Skip to content

Tarjei Boe

Tarjei Boe a enlevé ce samedi une deuxième victoire cette saison, après le sprint de Kontiolahti. L’aîné des frères Boe, quatrième du classement général et auteur d’un 19/20 ( ), a réalisé une course quasi parfaite pour venir cueillir un 11ème succès en carrière. Mais si le vainqueur du gros globe en 2011 a brillé, ce n’est pas forcément le cas de ses compatriotes. Johannes Boe, 7ème avec quatre fautes ( ) a finalement limité les dégâts car dans le même temps, son dauphin au général, Sturla Laegreid, a aussi marqué le pas, avec une 12ème place et un 18/20 ( ). Auteur d’un 19/20 au tir, Tarjei Boe , vainqueur du classement général en 2011, a signé sa 2e victoire de la saison et la 11e de sa carrière en devançant l’Autrichien Felix Leitner et le Suisse Benjamin Wegger. C’est le Norvégien Tarjei Boe qui remporte cette poursuite de Nove Mesto.

YouTube video

Emilien Jacquelin, Martin Fourcade, Quentin Fillon Maillet, Johannes Boe et Tarjei Boe ont vite creusé l’écart avec le reste de la troupe. Dans ce petit groupe, Johannes a montré qu’il était bien le plus fort, notamment sur les skis. Trop rapide, précis au tir (19/20), le tenant du titre de la Coupe du monde s’est logiquement imposé. Bjoergen, sacrée championne du monde de ski de fond à quatre reprises en février à Oslo, a devancé l’Autrichien Thomas Morgenstern, vainqueur de la Coupe du monde de saut à skis, et la star du ski de fond norvégien, Petter Northug. En effet, Simon Desthieux a manqué la cible à deux reprises, ouvrant la porte à ses rivaux et c’est Tarjei Boe qui s’est alors installé en tête de la course. Un groupe de tête qui n’a pas perdu sa cohésion sur les skis, avec la différence qui s’est faite avec la carabine en mains. Continuant son sans-faute, Emilien Jacquelin s’est à son tour installé en tête avec Tarjei Boe au contact et un trio composé de Jakov Fak, Sturla Holm Laegreid et Simon Desthieux à un peu plus de dix secondes.

Fourcade Rate Le Coche

Boe , auteur d’une faute au tir, a signé le 9e succès de sa carrière, ne précédant Fourcade que de 0,7 seconde, l’Allemand Erik Lesser terminant 3 ème à 3,7 secondes. Fourcade, 3 ème de l’Individuel jeudi, n’a donc toujours pas réussi à ouvrir son compteur, contrairement à l’année dernière quand il avait débuté par 2 succès en 2 courses dans la station suédoise. Mais le sextuple tenant de la Coupe du monde pourra toujours se consoler avec la place de leader du classement général, Johannes Boe n’ayant terminé qu’en 11 ème position du sprint. Après avoir signé ce samedi lors du sprint de Nove Mesto son premier succès individuel en Coupe du Monde, l’Aindinois est allé chercher un nouveau podium à l’occasion de la poursuite mais a dû s’avouer vaincu face aux frères Boe. Le deuxième tour de la boucle de 2500 mètres n’a pas changé la hiérarchie avec le trio de tête séparé par à peine trois secondes à l’entrée sur le pas de tir pour la deuxième fois.

Pour ce qui est des autres Français, QFM et Jacquelin partiront à trois secondes d’intervalle , Guigonnat avec 42 secondes et le décevant Fabien Claude à quasiment deux minutes. Alors que l’on pensait le gros globe acquis au cadet des Boe, la révélation norvégienne revient comme une balle (biathlon, comme une balle, c’est drôle non?) au général. Tarjei, l’aîné des frères Boe, a remporté ce jeudi le sprint de Kontiolahti. Johannes l’accompagne sur le podium juste derrière l’Allemand Arnd Peiffer. Derrière eux, Simon Desthieux réalisait le plein pour se disputer une place sur le podium face à Jakov Fak, Sturla Holm Laegreid et Emilien Jacquelin, Johannes Boe partant vers la 2e place derrière son frère. Auteurs tous les deux d’un 15/20 au tir, Antonin Guigonnat et Fabien Claude prennent respectivement les 21e et 49e places. Tous ces biathlètes se retrouveront dès la semaine prochaine pour un nouveau sprint et une nouvelle poursuite, toujours du côté de Nove Mesto.

  • Avant la trêve de fin d’année, le cadet des frères Boe était solidement installé en tête de la Coupe du monde avec cinq victoires en sept courses et une avance confortable (61 points sur son frère, Tarjei Boe, et 93 sur Quentin Fillon Maillet).
  • NOVE MESTO – En duel avec Emilien Jacquelin sur le dernier tir debout, Tarjei Boe a été parfait, contrairement au Français, pour aller glaner son 3e succès de la saison devant son frère Johannes.
  • Même s’il a limité les dégâts avec sa carabine de réserve en ne commettant qu’une petite erreur, Jacquelin a eu du mal à reprendre ses esprits sur la piste et n’a fini que 14e.
  • Des erreurs qui ont fait le jeu de Simon Desthieux, Sturla Holm Laegreid, Johannes Thingnes Boe et Jakov Fak mais, pour la deuxième place, le doute n’a pas longtemps subsisté.
  • Ils reprendront le 10 janvier à Oberhof, en Allemagne, avec le sprint.

Cette belle prestation lui permet de signer une troisième victoire cette saison et de remporter une poursuite, dix ans après son dernier succès dans cette spécialité. NOVE MESTO – En duel avec Emilien Jacquelin sur le dernier tir debout, Tarjei Boe a été parfait, contrairement au Français, pour aller glaner son 3e succès de la saison devant son frère Johannes.

C’est alors que la donne a profondément changé quant à la course à la victoire dans ce sprint de Nove Mesto. Après avoir signé ce samedi lors du sprint de Nove Mesto son premier succès individuel en Coupe du Monde, l’Aindinois est allé chercher un nouveau podium à l’occasion de la poursuite mais a dû s’avouer vaincu face aux frères Boe. Le deuxième tour de la boucle de 2500 mètres n’a pas changé la hiérarchie avec le trio de tête séparé par à peine trois secondes à l’entrée sur le pas de tir pour la deuxième fois. C’est alors que la donne a profondément changé quant à la course à la victoire dans ce sprint de Nove Mesto. Le malheureux Emilien Jacquelin, en tête à mi-parcours de la mass start à Oberhof, comptant pour la Coupe du monde de biathlon, est tombé ce dimanche. Parti en première position, le Français se retrouve finalement sur la troisième marche du podium (+11,5s). A l’aise sur le pas de tir (18/20), le biathlète de 29 ans a signé une incroyable performance sur le sprint final pour monter une nouvelle fois sur le podium après sa victoire sur le sprint, samedi 6 mars.

Biathlon : Revivez La Victoire De Tarjei Boe Devant Johannes Et Simon Desthieux Sur La Poursuite De Nove Mesto

Malgré quelques petites frayeurs, notamment après ses deux fautes sur le premier tir couché, Johannes Boe a su redresser la barre. L’actuel leader du classement général de la Coupe du monde a été impérial sur les skis. En signant le meilleur temps de course et en réalisant un sans-faute sur le dernier tir, il est parvenu à revenir à la deuxième place (+8,2s). Sa performance est synonyme de bonne opération puisque le Norvégien compte désormais 33 points d’avance sur son rival au classement général, Sturla Holm Laegreid qui a terminé en cinquième position (+13,4s). Une autre course avait lieu dans cette poursuite, celle de la conquête du gros Globe. Alors que sa première place du classement général ne tenait plus qu’à un fil, Johannes Boe s’est de nouveau montré particulièrement impressionnant sur les skis, établissant le meilleur temps avec 16 secondes d’avance sur son premier poursuivant.

De son côté, Sturla Holm Laegreid, leader du classement général de la poursuite et qui avait l’opportunité de doubler son compatriote pour le gros Globe, prend la cinquième place. En difficulté lors du relais vendredi, Emilien Jacquelin a rectifié le tir. Avec un 19 sur 20, le champion du monde de la poursuite s’offre une septième place, suite à un magnifique sprint en compagnie de ses compatriotes. Parti en tête de cette poursuite, il s’offre au sprint cette troisième place.

A noter la piètre performance du détenteur du globe de cristal, Johannes Boe (9ème, à 1 min 45 de son frère). Les Bleus seront naturellement revanchards pour la poursuite au programme ce samedi et pour le relais dominical. Franceinfo sélectionne chaque jour des contenus issus de médias audiovisuels publics européens, membres de l’Eurovision. De son côté, Simon Desthieux, parti évidemment avec le dossard n°1, a mené les débats jusqu’à l’arrivée sur le deuxième pas de tir.